Histoire

L’histoire maritime de la côte

L'AlabamaL’AlabamaL’histoire maritime de la côte aux cours des siècles est pour le moins mouvementée. Parmi les naufrages on retiendra particulièrement : l’échouage de la Résolue en 1833, dont l’équipage fut sauvé par la patache de cap Lévi ; le terrible naufrage de la chaloupe de la Couronne le 2 décembre 1863, devant pied sablon, au cours duquel 32 marins périrent ; le combat naval en 1864 entre deux navires américains, l’un nordiste et l’autre sudiste le Kearsarge et l’Alabama  ; le sinistre de la goélette Jeanne Gabriel en 1869 dont l’équipage a pu être sauvé in extremis : la disparition tragique du sous marin Le Prométhée au large du cap Lévi en 1932 (63 morts) et le drame de la Fidèle en 1997.

Canot de sauvetageCanot de sauvetageDès 1864, un canot de sauvetage était en activité, pour lequel fut construit un abri en 1887. l’Eline et Sophie effectua de nombreuses interventions jusqu’en 1943. L’abri fut détruit en 1975, mais un nouveau projet d’abri est en cours d’élaboration depuis 2007.

L’âge d’or de la contrebande

L’âge d’or de la contrebande se situe entre 1770 et 1820, mais dès 1740 une patache fut armée à cap Lévi pour lutter contre la fraude à laquelle se livraient les pêcheurs fermanvillais. Le hameau Renouf était alors connu, sous le nom de “hamé es fraudeux”. Les pêcheurs fermanvillais embarquaient des cargaisons de pomme de terre à destination de l’Angleterre et profitaient de l’occasion pour passer au retour du tabac de contrebande. Mais le trafic était si général, et les complicités telles, que les gabelous étaient impuissants à lutter contre ces infractions. Ils étaient pourtant 14 à Fermanville en 1875. La dernière affaire remonte à 1904 : cette année là, les douaniers brûlèrent en public sur le Mont-de-Rouen plusieurs ballots de tabac saisis sur un caboteur à voiles venu d’Angleterre.